Thaïlande : La Phraya Nakhon Cave dans le parc national de Khao Sam Roi Yot

Dernière mise à jour : 2 déc. 2021


Attention, cette visite nécessite une randonnée en environnement très escarpé, au milieu d’une forêt tropicale. Il faut disposer de bonnes chaussures qui accrochent sur des rochers humides (Type « Converse » ou « Tongs » à proscrire, plutôt des chaussures fermées). Nous déconseillons cette visite par temps humide ou pluvieux.


La visite se fait généralement le matin pour bénéficier de la plus belle lumière dans la grotte. Elle est toutefois réalisable l’après-midi si l’on s’y prend assez tôt, le site fermant ses portes à 15h.


Pour réaliser cette visite, il faut pouvoir y consacrer du temps. Tout d’abord le départ est situé à Bang Pu Beach dans le petit village du même nom à environ 45’ au sud de Hua Hin. Il faut alors prendre un bateau long-tail pour rejoindre la plage située en contrebas de la grotte ce qui prend environ une quinzaine de minutes. En fonction de la marée, le bateau s’approche plu sou moins près de la plage, prévoyez donc des shorts et des tongs car il n’y a pas d’embarcadère. En débarquant sur la plage, une infrastructure est à disposition avec une petite boutique (pratique pour acheter un peu d’eau, de quoi se sustenter et surtout du produit anti-moustiques !) et des toilettes. Le début du sentier pour accéder au site est bien signalé au milieu des quelques bâtiments.



Le début du sentier est tout plat sur 150m ce qui est extrêmement trompeur ! La distance au but indiquée au bas du sentier n’est que de 430 m, mais le panneau en face prévient les optimistes : « Anyone with Medical Conditions – Please consider your ability before entering ». Traduit en Français cela donne « Personnes avec des soucis médicaux, merci de tenir compte de vos capacités avant d’entrer »… Le ton est donné, cette visite n’est réalisable que par des visiteurs en forme physiquement, et n’ayant pas de soucis d’équilibre ! Le sentier est en fait un escalier taillé dans la roche ou fait à base de pierres plates posées entre d’autres pierres plus acérées. C’est très raide et parfois glissant même par temps sec. Alors on monte, marche par marche.



Un point de vue sur une plateforme est fixé à environ un quart de la distance à parcourir. Pour ceux qui peinent, c’est le moment ou jamais de s’arrêter, la suite est encore longue et très physique. A ¾ du parcours, la pente s’inverse et on descend dans la grotte. Du fait de l’humidité ambiante qui ruisselle du haut de la grotte, le sol entre les pierres devient encore plus glissant. Des barrières ont été aménagées dans les parties les plus difficiles, il ne faut pas hésiter et s’y accrocher dans les passages délicats. On peut alors distinguer un pont de pierre au-dessus de l’ouverture de la grotte. Ceci est la première chambre.

La fin de la balade se passe dans un passage où une partie du chemin a été aménagé, mais où il n’y a que très peu de lumière. Une lampe torche ou celle d’un téléphone portable peut être le bienvenu, mais sur une distance d’environ vingt mètre. Enfin on accède à la grotte principale avec le pavillon Royal.